Dominant la vallée du Son-Sonnette, le logis du Cluzeau a subi plusieurs remaniements.
Il existe encore sous un bâtiment une très grande citerne maçonnée et voûtée.
Dans une autre aile, les fenêtres à barreaux donnaient à penser à Mlle Puymoyen, que ce bâtiment était une ancienne prison.
« Ce qui subsiste de plus remarquable de cette demeure est une fuie recouverte d'une coupole de lauzes, avec lanternon recouvert d'une poivrière de tuiles plates. On remarquera également le bandeau de protection contre les nuisibles, très incurvé et saillant. »
Il y a une quarantaine d'années des sortes d'ailes en toile jonchaient le sol du  pigeonnier.
Des pierres de meule se trouvaient abandonnées contre la muraille.
En 1284, Geoffroy Bon, écuyer, possède le Cluzeau.
En 1583, Hercule Jay, seigneur de Bourdelais demeure au Cluzeau.

Ce texte de Maryline Marais, rédigé à l’occasion d’une recherche historique, a donné lieu à une exposition à la bibliothèque intercommunale.

Il sera publié dans votre bulletin sous la forme d’un feuilleton historique.